Faire sa part.

Ça a débuté l’année dernière…. une prise de conscience….d’abord pour moi-même et ma santé et petit à petit pour la planète.

Une amie s’était lancée dans les cosmétiques « fait maison » à base de produits naturels. J’étais enchantée de sa crème à l’aloe vera. Puis durant l’été, mon mari m’a acheté le 60 millions de consommateurs sur la beauté au naturel et la liste des produits du commerce à bannir. Première claque même si j’étais en partie au courant de la nocivité de certaines substances.

J’ai découvert le site aroma-zone où se fournissait mon amie pour ses cosmétiques et elle m’a aussi parlé du livre de la famille presque zéro déchet. Deuxième claque chiffrée sur l’impact de nos poubelles…

Petit à petit nous avons décidé avec mon mari de faire attention à notre mode de vie et de prendre conscience de ce que nous consommions.

Les lectures et autres conférences de Pierre Rhabi et du mouvement Colibri ont finies de nous convaincre qu’il fallait nous aussi faire notre part.

Alors, petites gouttes par petites gouttes nous changeons. Voici un petit recap de ce que nous avons déjà mis en place à la maison et de façon progressive depuis décembre :

 

Pour la beauté et l’hygiène :

-Je n’achète plus de crème pour le visage ou le corps en grande surface : j’utilise de l’huile de jojoba pour me démaquiller et en guise de crème de jour j’alterne entre huile de noyau d’abricot, carotte, avocat et aloe vera pur. Pour le corps de l’huile de coco ou du beurre de karité sont hyper agréables à utiliser.

-Je fais mes gommages moi même avec le marc de café de mon percolateur. Je le récupère, le fais sécher et je le mélange avec de l’huile, du miel, et ce que je trouve dans ma cuisine pour me faire une peau super douce. En plus le marc de café a des vertus anti-cellulite alors c’est tout bénéf.

-Je suis passée au shampoing solide, mon seul regret est que celui que j’ai trouvé pour débuter l’expérience était vendu sous blister plastique. Je le laisse dans une boite dans la douche pour le protéger des éclaboussures. Bilan rentabilité validé, tant pour son usage agréable que pour sa durée de vie.

-Finis les cotons pour me démaquiller, j’ai opté pour les lingettes réutilisables et lavables en tissu que je fabrique moi même. J’utilise encore du coton pour enlever le vernis à ongle ! (si quelqu’un sait me dire si ça fonctionne avec des lingettes en tissu, j’ai pas osé tester.)

En coton, éponge, polaire, flanelle je liquide mon stock de chute de tissus par la même occasion.

-J’ai abandonné les tampons et les serviettes hygiéniques au profit d’une coupe menstruelle. Un peu réticente et dubitative, je l’ai adoptée en quelques jours. Pas de soucis pour la placer ni la retirer. Discrétion, tranquillité et pas de fuite. J’ai toujours pu la changer à la maison avec un point d’eau, on verra le jour où je suis à l’extérieur comment je gère !!!

Pour le ménage :

-Je finis mes bidons de lessives du commerce et j’alterne avec la lessive faite maison avant de passer définitivement à celle que je fabrique. (recette du livre la famille presque zéro déchet). Utilisée depuis 2 mois j’en suis satisfaite.

-Depuis 6 mois je n’ai pas acheté de produit vaisselle mais je le fabrique.

En cuisine :

-Je commence à fabriquer nos yaourts avec la vieille yaourtière de mon enfance (mais on continue d’acheter des yaourts aromatisés le temps de tester des recettes maison)

-J’ai fabriqué des sacs à pain et viennoiserie pour éviter le petit sac en papier qu’on nous sert à chaque fois.

-J’ai cousu des sacs à vrac pour les légumes.

-Nous n’achetons plus de compote en gourdes des supermarchés, mais nous avons opté pour des gourdes réutilisables et on fait notre compote nous même ou on l’achète en gros pot de verre.

-notre fille part avec sa gourde à l’école plutôt qu’une bouteille en plastique.

 

 

Autant de petits gestes qui contribuent à alléger nos poubelles, à prendre soin de nous au naturel et à faire notre part pour la planète.

 

 

Et vous?

Tagged: , , , ,

Comments: 4

  1. Ombi 13 mai 2017 at 20:39 Reply

    Que de plaisir de ne pas se sentir seul à faire sa part dans ce monde si individualiste ! Nous faisons aussi notre part depuis décembre (que de coïncidence ! ) lessive, produits ménager, yaourt, pain, potager et déplacement autant que possible en vélo. … Depuis 5 mois nous tenons les enfants étonnamment se réjouissent je pense que les séances de yoga avec papa aide . Nous espérons tellement une transmission de notre prise de conscience à nos 3 petits.et nous espérons tellement nous aussi tenir et ne pas re- céder à la facilité ambiante ! Nous maintenons notre prise de conscience grâce à des lectures ( ah oui tv et pc en modéré ) nous ressentons un bien fait non négligeable dans notre corps et notre esprit
    S’agissant du vernis j’ai testé et elles sont restés tâcher et au vue de la consommation de coton et de dissolvant j’ai opté pour un pot fait maison (https://www.trucsetbricolages.com/trucs-et-astuces/faites-votre-dissolvant-ongles-maison/) et me limite à 2 lingettes fait maison pour finir et ainsi limiter ma consommation.
    En espérant croiser de nvl astuces ou simplement lire le bien fou que cela procure

  2. Micoton 13 mai 2017 at 20:44 Reply

    Merci beaucoup pour cet article très intéressant !
    Ici, on se met au zéro déchet tranquillement (on en est encore loin…) : pour le démaquillage, pareil que toi, pour le remplacement de la crème visage, une mixture huile de jojoba/HE (recette de julien kaibeck), imparable contre l’acné (depuis le temps que je cherchais quelque-chose d’efficace…). Je fais mon shampooing solide, recette d’aromazone, très efficace et presque inusable, et mon deo, recette de Sa’ravissante.
    Pas encore testé la lessive maison, il parait que ce n’est pas top pour le blanc…
    Et il faut absolument que je couse des sacs à vrac. Bref, encore beaucoup à faire.. !

  3. Hasta Siempre 16 mai 2017 at 22:55 Reply

    Je retrouve beaucoup d’idées qu’on applique déjà à la maison ou d’autres à mettre en place dans les jours/mois/années à venir (notamment concernant la cosmétique et les produits d’entretien)
    Ici, la quasi totalité des plats sont faits maison, avec tous les légumes de l’amap du coin afin de réduire l’impact écologique au maximum. Les épluchures finissent non pas à la poubelle mais dans le compost qui est ensuite utilisé dans le jardin. J’essaie de me fournir le plus possible en vrac pour limiter les emballages. Quand ma fille était bébé, je lui ai cousu les couches lavables qu’elle a portées et reportées, et elle resserviront pour le prochain dans quelques mois. Je fais de plus en plus de couture maison pour nous habiller, et si je n’ai pas le temps ou les compétences, je mise à fond sur les foires à tout pour trouver de quoi habiller la famille au maximum. Il y a les trocs et les échanges avec les copines aussi pour compléter si besoin.
    Voilà tout ce qui me vient à l’esprit là tout de suite, (mais il en manque sûrement encore qu’on applique déjà) . et il reste surtout tellement de possibilités à explorer. et mettre en pratique..

  4. catseyes 16 juin 2017 at 11:11 Reply

    Bonjour, Pour compléter l’info de « Ombi » avec sa bonne idée de dissolvant maison. Voici comment ne plus utiliser de lingette : Le bain de dissolvant
    Fabriquez votre propre bain à dissolvant en plaçant une éponge (en morceau le long des parois) dans un contenant hermétique (réutiliser un pot de petit oignons vide) rempli de dissolvant. Vous n’aurez qu’à glisser un doigt au milieu pour retirer le vernis en frottant l’ongle sur l’éponge. 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *